LEXSYNT : description des ressources des partenaires

 

Exemple : le verbe désirer

 

L'entrée de dictionnaire de ce verbe a la valeur verbe trans. pour l'objet <cod> et contient une seule instance de l'objet <const> avec la valeur Désirer qqc. à/pour qqn.

Dans l'entrée lexicale du vocable désirer, nous avons donc trois instances de l'objet <Construction>, l'une ayant pour source le code grammatical du mot vedette dans le dictionnaire, les deux autres ayant pour source le contenu de l'unique instance de l'objet textuel <const> dans le TLFi et qui contient une disjonction ("à/pour"), ce qui se traduit dans le lexique par la création de deux instances distinctes de l'objet <Construction>.

 

<lexical_Entry lema="désirer" identifier="TLF6_désirer" pos="V">

<Sense>

<Constr_Set valence="underspecified" cod_TLF6_info="trans">

<Semantic_Formula status="a_completer"/>

<Construction TLF_source_info="cod">

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_0" syntactic_category="np" grammatical_case="nominative" syntactic_function="subj" status="mandatory" />

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_1"syntactic_category="underspecified" grammatical_case="underspecified" syntactic_function="underspecified" status="mandatory" />

</Construction>

<Construction reference_const="Désirer qqc. à/pour qqn."> 

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_0" syntactic_category="np" grammatical_case="nominative" syntactic_function="subj" status="mandatory" />

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_1" syntactic_category="np" grammatical_case="accusative" syntactic_function="dirobj" status="mandatory" />

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_2" syntactic_category="pp" grammatical_case="dative" syntactic_function="indirobj" introducer_pos="prep" " introducer="à" status="mandatory" />

</Construction>

<Construction reference_const="Désirer qqc. à/pour qqn."> 

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_0" syntactic_category="np" grammatical_case="nominative" syntactic_function="subj" status="mandatory" />

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_1" syntactic_category="np" grammatical_case="accusative" syntactic_function="dirobj" status="mandatory" />

<Syntactic_Position syntactic_id="sp_2" syntactic_category="pp" grammatical_case="dative" syntactic_function="indirobj" introducer_pos="prep" " introducer="pour" status="mandatory" />

</Construction>

</Constr_Set>

</Sense>

<lexical_Entery/>

 

Un tel exemple est intéressant car il montre bien les limites à avoir en tête pour évaluer la ressource produite. Cette ressource n'est pas à considérer comme exhaustive, elle a pour seule ambition de montrer ce que l'on peut extraire à partir de deux objets textuels simples du TLFi au format XML. Mais comme on le voit sur cet exemple, cette information n'est pas suffisante.

L'information de la transitivité tout d'abord nous apprend uniquement que le verbe est au moins divalent, mais ne permet pas d'expliciter si l'objet du verbe est direct ou indirect. Cette sous-spécification a été choisie car il ne semble pas y avoir de norme explicite dans le TLF pour l'affectation de l'information de transitivité.

L'information sur les cadres de sous-catégorisation extraits des objets <const> du TLF ensuite est assez restreinte et l'on remarquera que l'on ne fait pas mention des constructions qui nous viennent immédiatement à l'esprit de part notre connaissance du français comme "qqn désire qqn", "qqn désire qqc", "qqn désire que + subjonctif", "qqn désire + infinitif", etc. Il nous faut donc insister sur le fait que ces objets <const> ne sont pas présents pour l'ensemble des 9.000 verbes du TLF, mais seulement pour 1/4 d'entre eux environ. De plus, lorsqu'ils sont présents, leur rôle n'est pas de décrire exhaustivement le comportement syntaxique du verbe vedette mais de préciser un patron syntaxique pour un sens particulier. Etant donné ces deux faits, une exploitation plus approfondie de l'information syntaxique dans le TLF nécessitera de s'intéresser à d'autres objets textuels comme par exemple les crochets (<cro>) et les indicateurs d'emploi (<ind>).